Vous etes ici : > Articles > Crédit > Crédit immobilier > Le crédit in fine : guide pratique

ARTICLES

Le crédit in fine : guide pratique

Le crédit in fine possède un fonctionnement particulier : il permet de rembourser la totalité du capital en une seule fois, sur la dernière échéance. Voici une présentation de ce prêt qui permet d'alléger ses mensualités et de bénéficier, dans certains cas, d'une réduction d'impôts avantageuse.

Cette page vous intéresse

Qu'est-ce qu'un crédit in fine ?

Comme son nom l’indique, le crédit in fine est remboursé en une seule fois à la fin du prêt (in fine en latin).

Le remboursement de la totalité du capital s'effectue à la dernière échéance, les autres mensualités ne servant qu'à payer les intérêts et l’assurance liés au crédit.
Ce montage impose de disposer à l’échéance de la somme nécessaire au remboursement en une seule fois du capital prêté.

A noter : le prêt in fine peut être utilisé pour tout type d’opération (résidence principale, investissement locatif…) ; cependant, il est surtout avantageux pour financer un investissement locatif.

Comment fonctionne le crédit in fine ?

Le crédit in fine est proposé par tous les établissements financiers, en taux fixe ou variable. Sa durée peut aller de 8 à 25 ans, selon les organismes.

Les banques n’accordent ce type de crédit qu’en contrepartie d'un placement d'un montant significatif ou de la constitution d'une épargne dont le solde final servira à rembourser le crédit. Ainsi, les crédits in fine sont généralement liés à un contrat d’assurance vie qui est nanti pendant toute la durée du prêt.

En termes techniques, on appelle cela "adosser" un prêt in fine à un contrat d'assurance vie.
Si le prêt est à taux variable, il faut un adossement minimum de 10%. Si le prêt est à taux fixe, il faut un adossement minimum de 30%.

Quelles sont les différences avec un prêt classique ?

Dans un prêt amortissable classique, l'emprunteur rembourse chaque mois une partie du capital et les intérêts. Au contraire, dans un crédit in fine, l’emprunteur ne rembourse le capital qu’à la fin. Les mensualités servent uniquement à payer les intérêts et l’assurance liés au crédit.

Dans un prêt in fine, on paye des intérêts sur le montant emprunté pendant toute la durée du crédit, alors qu’en amortissable on ne paye des intérêts que sur le capital restant dû (ce capital diminue au fur et à mesure des amortissements).

Quels sont les avantages du crédit in fine ?

Cette formule permet d'alléger significativement les mensualités puisque les remboursements mensuels du crédit in fine ne représentent que les intérêts de la somme empruntée.

Ce type de prêt est avantageux pour les investisseurs locatifs fortement imposés.
Ces derniers ont en effet la possibilité de déduire les intérêts de l'emprunt de leurs revenus locatifs. L'opération est d'autant plus intéressante que les intérêts du prêt in fine restent identiques pendant toute la période d'emprunt.
En bref, cela permet une déduction maximale dans le cadre des revenus fonciers et une diminution conséquente de la fiscalité liée à ces revenus.

Un autre avantage de cette formule est sa souplesse car l’emprunteur peut modifier à tout moment ses versements sur le contrat d’assurance vie.

Attention : cette formule, qui présente souvent un taux d'intérêt attractif, est réservée aux emprunteurs avertis.


Auteur :   |   Date de création : 29/01/2007   |    Dernière mise à jour : 08/11/2010   
Tag : crédit in fine, credit in fine, prêt in fine, pret in fine, crédit in fine définition, crédit in fine taux, crédit in fine immobilier, amortissement à terme

 


Cotations des marchés par TradingView