Vous etes ici : > Articles > Bourse > Formation / Conseil > Les obligations en bourse : guide pratique

ARTICLES

Les obligations en bourse : guide pratique

Les obligations en bourse représentent des parts d’emprunts émis par des entreprises ou des institutions comme l'Etat et les collectivités locales. Cet investissement sur le moyen et long terme est une solution intéressante pour obtenir des revenus réguliers ou épargner avec un risque limité

Cette page vous intéresse

Définition des obligations

Les obligations en bourse sont des titres de créance représentant des parts d’emprunts émis par des Etats, des collectivités territoriales ainsi que des entreprises publiques ou privées.

Une obligation représente donc une dette à l’égard de l’investisseur. Elle rapporte des intérêts chaque année et doit obligatoirement être remboursée à échéance.

Ce titre de créance se définit par le nom de son émetteur, son taux d'intérêt, ses dates de paiement d’intérêts, son année d'émission et sa date de remboursement.

A noter : on distingue différents types d'obligations : obligations à taux fixe et obligations à taux variable, emprunts d'Etat aussi appelés "obligations assimilables du trésor" ou OAT.

Fonctionnement des obligations

Les obligations en bourse sont des parts d’un emprunt appelé "emprunt obligataire".
Elles sont émises sur le marché avec des caractéristiques fixes :
• le montant nominal de chaque part ou valeur nominale
• le taux d’intérêt du coupon distribué chaque année ou mode de calcul de ce coupon (dans le cas des obligations à taux variable ou indexées sur l’inflation)
• l'échéance de remboursement et le mode de remboursement éventuel (notamment pour les obligations convertibles en actions).

En pratique, le détenteur de l'obligation prête à l’émetteur une somme correspondant à la valeur nominale de l'obligation (son prix).
Cette somme lui sera remboursée intégralement à l’échéance mais, jusqu’à cette date, l’obligation donne lieu au paiement d'intérêts annuels appelés "coupons".

A noter : les particuliers peuvent soit acheter directement des obligations auprès des banques (marché primaire), soit en acheter en Bourse (marché secondaire), soit en détenir par le biais d'OPCVM (SICAV et FCP) et de contrats d'assurance-vie.

Risques liés aux obligations

Le détenteur d'obligations en bourse est assuré, sauf défaillance de l'émetteur, de percevoir régulièrement des intérêts et de voir sa créance remboursée à l'échéance.

Le risque lié à ce placement est modéré en cas de détention jusqu’à l’échéance et plus élevé en cas de revente anticipée.

La rentabilité d’une obligation est liée à l’évolution des taux d’intérêt. En cas de hausse des taux d’intérêt, les anciennes obligations deviennent moins rémunératrices que les nouvelles (leur cours baisse).

Fiscalité des obligations

Les obligations en bourse sont taxées à deux niveaux :
• les intérêts perçus sont imposés dès le premier euro au titre des revenus mobiliers : vous pouvez soit opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire (incluant les prélèvements sociaux), soit déclarer les coupons dans votre déclaration de revenus

• les plus-values sont imposées en cas de revente de l'obligation avant son échéance : les plus-values de cession sont imposables dès le premier euro de cession à un taux forfaitaire de 19% sans possibilité d’option pour le barème progressif. A cela s’ajoute 12,3% de prélèvements sociaux.

A noter : la valeur des obligations entre dans le calcul de la base imposable de l'ISF.


Auteur :   |   Date de création : 29/01/2008   |    Dernière mise à jour : 10/10/2011   
Tag : obligations, obligation, obligations en bourse, obligation en bourse, obligations boursières, action obligation, titre de créance, obligation convertible, OAT

 


Cotations des marchés par TradingView