Vous etes ici : > Articles > Epargne > FCP > Les FIP, fonds d'investissement de proximité : mode d'emploi

ARTICLES

Les FIP, fonds d'investissement de proximité : mode d'emploi

Les fonds d'investissement de proximité ou FIP vous permettent d’investir dans les PME régionales françaises et de bénéficier d’avantages fiscaux. Certains FIP offrent également la possibilité de réduire son ISF.

Cette page vous intéresse

Qu'est-ce qu'un FIP ?

Un fonds d'investissement de proximité ou FIP est un fond commun de placement venu compléter le dispositif de soutien aux PME déjà en place avec les FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation).

Ce fonds d’investissement a été créé en 2003 avec la loi Dutreil pour favoriser l’investissement dans les PME régionales.

Il permet aux particuliers d’accéder au marché des sociétés non cotées et de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux. Comme pour les Sicav, l’investissement est accessible pour un montant faible, de l’ordre de quelques centaines d’euros, et l’épargne est gérée par un professionnel.

Quelles sont les caractéristiques des FIP ?

Les fonds d'investissement de proximité sont des fonds dont 60% au moins des investissements doivent être réalisés dans des PME. A la différence du FCPI, le FIP n'a pas de contrainte sectorielle mais une obligation d'investir une zone géographique comprenant trois régions limitrophes.

A noter : les FIP doivent investir dans des entreprises ayant le statut de PME européenne, c'est-à-dire dont l'effectif est inférieur à 250 personnes et dont le chiffre d'affaires n'excède pas 50 millions d'euros ou dont le total du bilan annuel n'excède pas 43 millions d'euros.

De plus, au moins 10% de l’actif du fonds doit être investi dans de jeunes entreprises de moins de 8 ans et jusqu'à 20% pour le FIP "ISF".
40% des parts au maximum peuvent être investies dans des produits non risqués comme les placements monétaires, ce qui permet de lisser les performances du fonds.

En revanche, il n'y a aucune contrainte sur le solde du portefeuille.

Les Fonds d'investissement de proximité ont une durée de vie maximale de 10 ans. A l'échéance, les produits sont restitués aux détenteurs de parts. La durée de placement recommandée est de 7 à 10 ans.
Le capital n’est pas garanti et l’argent n’est pas disponible.

Quels sont les avantages fiscaux des FIP ?

A l'entrée, l'avantage fiscal permet de réduire ses impôts, l'année suivant la souscription du FIP, de 22% du montant investi, frais d'entrée exclus, dans la limite de 12.000 euros pour un célibataire et de 24.000 euros pour un couple.
Cela représente un gain maximal respectif de 2640 et de 5280 euros.

Les fonds d'investissement de proximité entrent dans le calcul du plafond global des niches fiscales. Au bout de cinq ans, la plus-value est exonérée d'impôt, mais reste soumise aux 13,5% de prélèvements sociaux.

A noter : pour bénéficier de cet avantage fiscal, le souscripteur s'engage à conserver ses parts au minimum cinq ans. Il y a cependant des exceptions : l'économie d'impôt n'est pas perdue si le rachat des parts fait suite à un décès, un licenciement ou une invalidité du porteur de parts ou de son conjoint soumis à imposition commune.

Certains FIP "ISF" permettent une réduction de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), égale à 50% des sommes investies, dans la limite de 18.000 euros.
La réduction de l'ISF peut être cumulée avec celle de l'impôt sur le revenu. Mais il faut pour cela deux souscriptions distinctes.


Auteur :   |   Date de création : 03/04/2008   |    Dernière mise à jour : 21/10/2011   

Plus d'informations : http://www.action-prod.com/

Tag : FIP, fonds d'investissement de proximité, FIP ISF, défiscalisation ISF, avantages fiscaux FIP, FIP FCPI, FCPI, fonds commun de placement

 


Cotations des marchés par TradingView