Vous etes ici : > Articles > Bourse > Formation / Conseil > Robert Lucas : biographie et théories

ARTICLES

Robert Lucas : biographie et théories

Prix Nobel d'économie en 1995, Robert Lucas fait partie des économistes les plus influents de ces dernières décennies. Cet économiste américain, membre de l'École de Chicago, est le chef de file de la Nouvelle économie classique.

Cette page vous intéresse

Biographie

Robert Lucas est un économiste américain né en 1937. Après des études de mathématiques à l’Université de Chicago puis d’histoire à l’Université de Californie à Berkeley, il se spécialise en histoire de la pensée économique.

Influencé par les travaux de Samuelson et de Friedman, il enseigne d’abord au Carnegie Institute of Technology, où il travaille sur les décisions d’investissement des entreprises.

A partir de 1974, il enseigne à l’Université de Chicago et devient l’un des principaux opposants aux théories keynésiennes dominantes à l’époque. Il est l’un des fondateurs de la Nouvelle économie classique.

Il a reçu le prix Nobel d'économie en 1995 pour ses travaux sur les anticipations rationnelles et sa fameuse "critique de Lucas".

Théorie des anticipations rationnelles

La théorie des anticipations rationnelles a été introduite par John Muth en 1961. Elle pose pour principe que les agents sont parfaitement informés et capables d’anticiper les conséquences des politiques économiques initiées par l'Etat.

Contrairement à la théorie des anticipations adaptatives de Friedman, Robert Lucas pense que cette adaptation n’est pas progressive mais immédiate. Les agents ajustent instantanément leurs comportements aux politiques économiques, en anticipant leur impact sur les salaires et les prix.

La théorie des anticipations rationnelles amène Lucas à s'interroger sur le bien-fondé des modèles économétriques. Puisque les agents modifient leurs comportements, ces modèles ne permettent pas de mesurer correctement les effets des politiques économiques.

Cette remarque, connue sous le nom de critique de Lucas, a été largement acceptée et a entraîné une transformation radicale de la modélisation macroéconomique.

Critique de l'interventionnisme

Principal représentant de la Nouvelle économie classique, Robert Lucas a développé une critique radicale de l'interventionnisme.

Selon sa théorie des anticipations rationnelles, la mise en œuvre de politiques économiques est vouée à l’échec. Comme les agents anticipent instantanément les variations de prix et de salaires liées à une politique économique, les effets de cette politique s’annulent.

Une politique économique peut toutefois être efficace, à la condition de contourner ces phénomènes d’anticipation. Pour cela, elle doit être acceptée sans réserves par les agents.

Lucas a d’ailleurs admis le rôle de l’action publique pour favoriser la croissance endogène. En 1988, il a montré que le capital humain était un facteur déterminant du progrès technique.

A noter : même s’il est surtout connu pour ses travaux sur les anticipations rationnelles, cet économiste a aussi apporté des contributions majeures dans d’autres domaines, notamment les théories de l'investissement, de la croissance endogène, de l'évaluation des actifs et de l'argent.


Auteur :   |   Date de création : 23/04/2013   
Tag : Robert Lucas, Robert Lucas prix nobel, Robert Lucas biographie, Robert Lucas théories, Robert Lucas nobel, Robert Lucas anticipations rationnelles, critique de Lucas

 


Cotations des marchés par TradingView