Vous etes ici : > Articles > Epargne > Placements > Crise du Covid-19 : est-ce le bon moment pour acheter de l'or ?

ARTICLES

Crise du Covid-19 : est-ce le bon moment pour acheter de l'or ?

Crise du Covid-19 : est-ce le bon moment pour acheter de l'or ?Valeur refuge par excellence, l'or intéresse les investisseurs surtout en période de crise. Avec la crise sanitaire du Covid-19 et la crise économique qui se profile, est-ce le bon moment pour acheter de l'or ? Nous vous proposons de faire le point sur l'intérêt de cet investissement.

Cette page vous intéresse

Pourquoi parle-t-on de valeur refuge ?

L'or a toujours été considéré par les Français comme une valeur refuge, c'est-à-dire comme un placement sûr en période de crise économique.

De fait, le précieux métal jaune peut se négocier partout, même en période de forte inflation : sa valeur ne repose sur aucune dette et ne peut être dévaluée par aucun gouvernement.

Comparé aux actifs classiques comme les actions ou obligations, le cours de l'or est nettement moins volatil, même s'il y a toujours un risque de baisse du cours.

Ce métal constitue donc un bon investissement pour faire face aux aléas de la vie et... des marchés, comme l'inflation ou la baisse du dollar.

D'ailleurs, pendant la crise financière de 2009 à 2011, le cours de l'or avait bondi de 135%.

Pour suivre les cours actuels des différents métaux, il vous suffit de lire l'article


Comment son cours a-t-il évolué face à la pandémie ?

Quand l'épidémie de Covid-19 est devenue une pandémie, la plupart des Bourses mondiales ont chuté et le cours de l'or a lui aussi baissé, temporairement.

Ainsi, entre le 1er mars et le 23 mars 2020, le Dow Jones a perdu 35% de sa valeur. Sur la même période, le cours de l'or est passé d'un plus haut à 1.550 euros l'once à un plus bas le 16 mars à 1.337 euros l'once, soit une baisse de 15% environ, deux fois moins importante que celle des marchés actions.

Pendant le confinement, l'industrie de ce métal s'est bien sûr immobilisée, avec des mines et des usines à l'arrêt. L'offre, mais aussi la demande (pour la joaillerie par exemple), ont été fortement réduites.

Malgré tout, les traders ont utilisé cet actif sous la forme d'ETF ou or papier comme une bouée de sauvetage pour sauver leurs marges.

Après les avoir vendus au début de la crise, ils ont ensuite reconstitué leurs stocks d'or papier, ce qui a fait remonter le cours de ce métal et la valeur de tous les produits en or, physique ou papier.

Est-ce le bon moment pour acheter ?

Pour l'instant, la crise du Covid-19 est une crise sanitaire bien différente de celle des subprimes de 2007. Mais elle précède vraisemblablement une crise économique importante.

Comme nous vous l'expliquions plus haut, certains investisseurs ont d'ores et déjà utilisé l'or pour amortir les effets de cette crise sur les marchés et pour se rassurer.

En cette période d'incertitudes, tant sanitaires que financières, l'or est promis à de nouveaux records.

Non seulement cet actif a encore un potentiel de hausse important, mais il bénéficie de la conjoncture.

Il faut en effet savoir qu'en règle générale, plus les taux d'intérêt sont bas (ce qui est le cas actuellement), plus les cours de l'or sont élevés.

Comment investir dans l'or ?

Si le confinement vous a permis de diminuer vos dépenses et de faire des économies, vous pouvez envisager d'investir une partie de cet argent dans de l'or.

Concrètement, si vous souhaitez acheter de l'or physique (lingots, Napoléon ou autres pièces de monnaie en or), retenez que :

=> il est préférable d'acheter uniquement des lingots certifiés ou des pièces de bonne qualité ayant cours légal

=> pour chaque acquisition, il faut obtenir un certificat d'authenticité

=> les bijoux et l'or de bijouterie ne constituent pas un bon investissement, sauf si leur valeur artistique et leur qualité sont exceptionnels

=> la meilleure stratégie d'investissement consiste à les laisser prendre de la valeur le plus longtemps possible

=> comme pour tout placement, il faut y investir une partie seulement de son patrimoine dans une optique de diversification

=> l'achat d'or comporte une part de risque comme tout autre investissement, parce que le cours de ce métal est imprévisible. Il peut toujours baisser et ce placement n'apporte aucun rendement pour amortir les phases de baisse.

=> l'achat d'or physique relève d'un régime spécial de taxation que nous vous détaillons ci-dessous.

Quelle est la fiscalité pour les achats d'or physique ?

Si la date d'acquisition des pièces ou des lingots peut être justifiée, les plus-values sont taxées au taux de 36,2%, prélèvements sociaux inclus. Un abattement de 5% est appliqué par année de détention (au bout de la troisième année), ce qui revient à une exonération au-delà de 22 ans.

Si la date d'acquisition ne peut pas être justifiée, une taxe forfaitaire de 11,5% (CRDS incluse) s'applique sur le prix de vente, quel que soit le montant de la plus-value ou de la moins-value.

Aucune TVA ne s'applique sur l'achat de pièces d'or frappées après 1800 ou de lingots. En revanche, les pièces de collection restent soumises à TVA.

Qui fixe le cours de l'or ?

La Bourse de Paris a arrêté la cotation officielle du cours de l'or depuis juillet 2004.

Aujourd'hui, c'est l'opérateur privéCPoR Devises qui donne chaque jour la cotation de référence sur 24 produits, lingots et pièces, en fonction du cours de l'or à Londres et de son carnet d'ordres.

Actuellement, les cours sont soutenus par une production stable depuis plusieurs années (autour de 3.500 tonnes) et une tendance de la demande à la hausse.

Avec la crise sanitaire et économique, l'or devrait continuer à prendre de la valeur. Que vous vouliez vous constituer une réserve de précaution ou réaliser une plus-value au moment de la vente, il peut donc être judicieux de diversifier votre patrimoine avec cette valeur sûre.


Auteur :   |   Date de création : 17/06/2020   
Tag : achat d'or, achat or, investir dans l'or, investir dans or, acheter de l'or, cours or, prix or, vente or, pièces or, lingots or, placement or, acheter or, or valeur refuge, or et crise economique, covid 19, coronavirus

 


Cotations des marchés par TradingView