Vous etes ici : > Articles > Epargne > Placements > 5 choses à savoir pour bien revendre son or

ARTICLES

5 choses à savoir pour bien revendre son or

5 choses à savoir pour bien revendre son orVous possédez un lingot d'or ou des pièces et vous souhaitez les revendre pour obtenir rapidement des liquidités ? Pour vendre votre or au meilleur prix et en toute connaissance de cause, mieux vaut être bien informé. Nous avons listé pour vous 5 choses à savoir pour bien revendre son or.

Cette page vous intéresse

1- Adressez-vous à une banque ou à un négociant spécialisé

La première chose à savoir pour bien revendre son or est que cette transaction peut être effectuée dans une banque ou dans une agence spécialisée.

Pour Vendre Lingot d'or 1kg par exemple, vous pouvez vous adresser à votre banque, si elle propose ce type de transaction, ou bien à un négociant en métaux précieux.

Les négociants spécialisés se sont multipliés ces dernières années. Ils proposent en règle générale d’estimer gratuitement la valeur de votre or avant de vous le racheter.

2- Renseignez-vous au préalable sur le cours de l'or

Les particuliers qui vendent leur or sont généralement mal informés, ce qui peut entraîner certains abus de la part d’acheteurs peu scrupuleux.

Pour éviter de céder votre or à un prix bien inférieur à celui du marché, renseignez-vous au préalable sur le cours de l'or.

Le moment de la revente est crucial pour que votre investissement dans l'or physique, sous forme de pièces ou de lingots, vous soit vraiment profitable.

Vous ne rentabiliserez cet investissement que si :

=> vous réalisez une plus-value

=> vous utilisez cette solution pour protéger votre épargne et/ou obtenir rapidement des liquidités.

3- Vérifiez que l'acheteur respecte la législation

Afin de mieux protéger les particuliers qui décident de revendre leur or, la loi Hamon de 2014 a renforcé la législation sur ce type de vente.

Un contrat de pré-vente est obligatoire. Ce contrat doit indiquer un certain nombre d'informations telles que le poids et le titrage des bijoux ou des objets, le cours officiel et le prix de vente détaillé (taxes et frais compris).

De plus, l’affichage des prix de rachat est également obligatoire. Les négociants en métaux précieux doivent afficher les prix de rachat de manière visible.

Pour bien revendre son or, il faut savoir que cette obligation concerne aussi bien les magasins que les sites de rachat en ligne.

Les contrevenants, qui ne respecteraient pas cette obligation de transparence, s'exposent à une amende de 3000 euros ou de 15.000 euros si le négociant est une société.

4- Utilisez le délai de rétractation si besoin

Une autre chose à savoir pour bien revendre son or est l’existence d’un délai de rétractation de 48h.

Cela signifie que les particuliers qui vendent leur or ont le droit de changer d’avis pendant 48h. Un formulaire de rétractation a même été prévu par la réglementation (article 6 du décret n° 2017-1166 du 12 juillet 2017).

Si, dans ce délai de deux jours, vous souhaitez récupérer votre bien, vous pouvez le faire sans subir aucune pénalité. Il vous suffit de rendre l’argent au professionnel qui a acheté votre or.

Si l'acheteur professionnel ne vous restitue par l'objet, il doit vous verser une somme d'argent égale au double du prix de vente.

5- Choisissez la meilleure option fiscale

La fiscalité applicable à cette vente est la dernière des choses à savoir pour bien revendre son or.

Les plus-values réalisées par des particuliers sur les ventes d'or et de métaux précieux sont soumises à un régime spécifique.

Les vendeurs ont le choix entre 2 options :

=> option 1 : payer une taxe forfaitaire de 11,5% sur le montant de la vente (ou 6,5% pour les bijoux et les pièces de collection).
 
=> option 2 : choisir l’imposition de la plus-value (régime de droit commun des plus-values de cession de biens meubles).

Dans le cadre de l’option 2, la plus-value imposable est déterminée par la différence entre le prix de vente et le prix d'achat.

Elle est diminuée d'un abattament de 5% par année de détention au-delà de la deuxième année, ce qui aboutit à une exonération complète au bout de 22 ans.

La plus-value est soumise à l’imposition au taux de 19% prévu à l’article 200 B du CGI, ainsi qu’aux prélèvements sociaux de 17,2%, soit un total de 36,2%.

Pour bénéficier de cette exonération totale au bout de 22 ans, le vendeur doit pouvoir prouver la date et le prix d’achat.

Il est donc très important de conserver les documents officiels prouvant l'acquisition d’or (facture, acte notarié...).

A noter : les opérations d’achat et vente d’or investissement ne sont pas assujetties à la TVA.
De plus, depuis la loi finance pour 2018, l'or n'entre pas dans le champ d'application de l'IFI.

Les dispositions fiscales présentées ci-dessus s’appliquent uniquement aux résidents fiscaux français. Les particuliers qui n’ont pas leur domicile fiscal en France et qui réalisent une vente d’or en France échappent à l’imposition dans l’Hexagone, mais sont susceptibles d’être imposés dans leur pays de résidence.


Auteur :   |   Date de création : 22/01/2021   

Plus d'informations : https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2061-PGP.html/identifiant%3DBOI-TVA-SECT-30-10-20120912

Tag : revendre son or, vendre son or, vente or, vendre un lingot or, lingot or 1 kg, fiscalité or, fiscalité vente or, vendre or fiscalité, vendre un lingot d'or, vente lingot d'or, ou vendre son or

 


Cotations des marchés par TradingView