Vous etes ici : > Articles > Consommation / Loisirs / Art de vivre > Services > Vendre un objet aux enchères : guide pratique

ARTICLES

Vendre un objet aux enchères : guide pratique

Vous souhaitez vendre un objet aux enchères ? Pour cela, il vous suffit de prendre contact avec une société de ventes qui effectuera une première estimation gratuite. Nous vous proposons de découvrir la marche à suivre pour présenter un objet aux enchères.

Cette page vous intéresse

Vendre aux enchères : comment faire ?

La première étape pour vendre un objet aux enchères est de contacter une société de ventes volontaires ou SVV. Vous pouvez par exemple vous adresser à Drouot-Estimations (voir le site http://www.drouot-estimations.com/).

Un commissaire-priseur effectuera, le plus souvent gratuitement, une première estimation de l’objet ou de l’œuvre d’art que vous souhaitez vendre. Il pourra également vous conseiller sur l'opportunité de mettre votre objet en vente.

En tant que vendeur, vous pourrez alors établir, en accord avec le commissaire-priseur,
un prix de réserve, c’est-à-dire un minimum confidentiel en dessous duquel l’objet ne sera pas adjugé. Depuis la loi du 10 juillet 2000, ce prix de réserve ne peut pas être supérieur à l’estimation basse donnée au public.

Si les enchères ne montent pas jusqu’à ce prix, vous pourrez récupérer l’objet invendu. Pour cela, vous devrez parfois régler des frais de rachat.

Une fois l'objet authentifié et l'estimation fixée, vous devrez remplir une réquisition de vente, c’est-à-dire un mandat par lequel vous autorisez la maison de ventes à vendre pour votre compte un ou plusieurs biens vous appartenant.

A noter : le délai minimum pour mettre un objet, un meuble ou un tableau (non catalogué) aux enchères varie entre 48 heures et dix jours maximum.

L'estimation du bien

L'estimation du bien est une étape primordiale de la vente aux enchères. Cette première estimation est gratuite, même si vous décidez finalement de ne pas vendre l'objet aux enchères.

En tant que propriétaire du bien, vous pouvez choisir d’en confier l’estimation et la vente à la SVV de votre choix. Vérifiez simplement que la société de ventes volontaires à laquelle vous vous adressez est bien agréée par le Conseil des ventes et possède un numéro d’agrément.

Dans la plupart des ventes spécialisées, le commissaire-priseur est assisté d’un ou plusieurs experts qui effectuent les recherches nécessaires à l’évaluation de l’objet.
N’hésitez pas à demander un justificatif écrit de l’estimation ainsi réalisée.

Les frais à la charge du vendeur

En vous adressant à une SVV, vous bénéficiez d’un contrat aussi appelé réquisition de vente. Lisez attentivement ce document car il contient le descriptif de l’objet, son prix de réserve et les frais à votre charge.

Ces frais de vente sont libres et parfois négociables. Ils varient généralement de 8% à 15%. N’hésitez pas à discuter du montant des frais avant la vente.

Ces frais correspondent à la rémunération de la société de vente et aux dépenses engagées à l’occasion de la vente : catalogue, publicité, honoraires d’expert, frais de transport et de magasinage… Il faut aussi y ajouter la TVA.

A noter : si vous vendez un objet de plus de 5000€ et que vous ne pouvez pas prouver que vous le détenez depuis plus de 12 ans, vous devez aussi acquitter un impôt égal à 5% du prix d’adjudication.

Après la vente, si l’objet a trouvé preneur, la SVV vous adressera votre règlement correspondant au prix d'adjudication moins les frais. La loi impose que le vendeur soit réglé dans les deux mois qui suivent la vente, mais un délai plus court peut être fixé par contrat.


Auteur :   |   Date de création : 23/10/2008   |    Dernière mise à jour : 29/05/2012   
Tag : vendre un objet aux enchères, vendre aux enchères, comment vendre aux enchères, vendre un objet d'art, vente aux enchères, estimation objet d'art, prix de réserve, frais vente aux enchères, SVV

 


Cotations des marchés par TradingView