Vous etes ici : > Articles > Assurance et Santé > Assurance habitation > Assurances : 5 conseils pour éviter les doublons

ARTICLES

Assurances : 5 conseils pour éviter les doublons

Assurances : 5 conseils pour éviter les doublonsAvec les assurances souscrites en prévision d'un voyage ou lors d'un achat, sans oublier les garanties associées aux cartes bancaires, il n'est pas rare de cumuler inutilement des contrats d'assurance. Or, ces contrats superflus viennent alourdir inutilement votre budget. Si vous voulez faire des économies, lisez nos 5 conseils pour éviter les doublons.

Cette page vous intéresse

1- Faites régulièrement le point

Pour éviter les doublons d'assurance, il faut logiquement commencer par les identifier.

Par exemple, les parents souscrivent souvent une assurance scolaire alors que leur contrat d'assurance habitation couvre déjà les risques liés à la scolarité de leurs enfants.

Un autre doublon fréquent est celui de la protection juridique car cette garantie figure couramment dans les contrats d'assurance habitation, santé et auto.

Il arrive aussi que certains risques couverts par votre carte bancaire (annulation de vacances, perte des bagages, rapatriement ou assistance juridique à l'étranger) le soient aussi par votre multirisques habitation.

Ces différents exemples montrent combien il est utile de faire le point régulièrement sur vos contrats.

Tous les deux ans environ, relisez vos contrats et scrutez les garanties offertes (nature, franchise, valeur assurée, conditions...).

Cela vous permettra non seulement de faire des économies sur votre budget assurances en cas de doublon, mais aussi d'adapter vos garanties à votre situation (âge, situation familiale, métier exercé, activités pratiquées, habitation et biens possédés).

A noter : avec la loi Hamon, il est désormais possible de changer de contrat chaque année.

2- Scrutez les garanties associées à votre carte bancaire

Un autre conseil pour éviter les doublons d'assurance est de demander à votre banquier de vous présenter en détail les assurances associées à votre carte bancaire.

En effet, les cartes bancaires milieu et haut de gamme comprennent des garanties pour le ski, l'annulation de voyages, la location de voiture et une assistance à l'étranger.

Ce sont autant d'assurances que vous n'aurez pas à souscrire si vous payez votre voyage ou votre location avec cette carte. 

3- Vérifiez l'intérêt de votre assurance moyens de paiement

Toujours à propos de votre banque, il est possible que celle-ci vous facture chaque mois une assurance moyens de paiement.

Cette assurance qui joue en cas de perte ou de vol de votre carte bancaire ou de votre chéquier coûte environ 25€ par an

Le contrat est souscrit pour un an et se renouvelle par tacite reconduction.

Or, cette assurance n'est pas forcément indispensable car :

=> selon l'article L133-19 du code monétaire et financier, en cas d'opérations de paiement ou de retraits d'argent réalisées avec une carte bancaire sans utilisation du code confidentiel, la banque rembourse au client la totalité des sommes frauduleusement débitées sur son compte bancaire.

=> depuis le 13 janvier 2018, seule une franchise de 50€ reste à votre charge si on a utilisé votre carte après une perte ou un vol (sauf en cas de négligence, notamment si vous avez laissé le code accessible).

Le seuil de la franchise a été abaissé à 50 euros au lieu de 150 euros auparavant, ce qui limite l'intérêt de souscrire une assurance moyens de paiement.

En règle générale, ce type d'assurance comporte des garanties supplémentaires et vous rembourse les frais d'opposition, la franchise légale et d'autres sommes débitées de votre compte que la banque ne vous aurait pas remboursées.

Elle peut aussi vous garantir le remboursement des frais de renouvellement de vos papiers officiels (passeport, carte d'identité, permis de conduire, etc.), les frais de remplacement des serrures et le recours à une assistance juridique.

En conclusion, vérifiez les garanties offertes et, si elles vous semblent superflues, sachez qu'au-delà de la première année, ce contrat peut être résilié à tout moment, moyennant le respect d'un préavis légal.

4- Limitez les assurances souscrites lors d'un achat

Pour éviter les doublons et limiter son budget assurance, il faut aussi être vigilant quand un vendeur vous propose une extension de garantie pour de l'électroménager ou une assurance pour votre tout nouveau téléphone.

Toutes ces assurances proposées lors d'un achat ne sont pas forcément utiles et peuvent faire doublon avec votre multirisques habitation ou avec les garanties incluses dans votre carte bancaire ...

Par conséquent, n'hésitez pas à poser des questions précises :

=> dans quel cas serez-vous dédommagé ?
=> y aura-t-il une décote ? (en général, l'assurance rembourse la valeur du bien le jour du sinistre)

Si vous avez accepté une assurance lors d'un achat et que vous le regrettez, sachez que depuis la loi Hamon vous disposez d'un délai de 14 jours pour l'annuler sans frais.

5- Résiliez les garanties inutiles

Même si vous disposez plusieurs fois des mêmes garanties, vous ne serez pas remboursé plusieurs fois en cas de sinistre !

En effet, le montant de l'indemnisation ne peut jamais dépasser le montant réel du préjudice subi. 

Quand vous identifiez des doublons d'assurance, vous avez donc tout intérêt à résilier l'assurance la moins avantageuse en termes de tarif ou de garanties. 

Si votre assureur refuse de supprimer seulement la garantie en double, n'hésitez pas à résilier l'ensemble du contrat !

Après un an de souscription, la loi Hamon vous autorise à résilier un contrat d'assurance à tout moment.

Profitez-en pour faire jouer la concurrence ! C'est très facile puisque votre nouvel assureur se chargera de toutes les démarches.


Auteur :   |   Date de création : 06/04/2018   
Tag : assurance, assurances, assurances éviter les doublons, doublon assurance, résiliation doublon assurance, doublon assurance auto, doublon assurance habitation, double assurance, assurance inutile

 


Cotations des marchés par TradingView