Vous etes ici : > Articles > Assurance et Santé > Assurance auto moto > Les seniors et la conduite : comment limiter les risques ?

ARTICLES

Les seniors et la conduite : comment limiter les risques ?

Les seniors et la conduite : comment limiter les risques ?Les plus de 65 ans ne représentent que 19% des tués et 9% des blessés sur la route. Bien que cette tranche d'âge, statistiquement, provoque beaucoup moins d'accidents que les jeunes conducteurs de 16-24 ans, la question de la conduite des seniors fait régulièrement débat. En effet, avec l'âge, conduire devient plus difficile et plus dangereux. Nous vous proposons de faire le point sur les seniors et la conduite.

Cette page vous intéresse

Conduire : une nécessité sociale

A chaque accident provoqué par un conducteur âgé, la question de l'interdiction de conduire à un âge avancé se pose.

Faut-il que les personnes âgées arrêtent de conduire ? La réponse à cette question est plus complexe qu'il n'y paraît…

En effet, les seniors (c'est-à-dire les personnes de 60 ans et plus) représentent aujourd'hui environ 20% de la population et ce chiffre devrait presque doubler d'ici 2050.

La mobilité de cette tranche d'âge est un enjeu de société majeur car pouvoir se déplacer permet de conserver sa place à part entière dans la société.

La majorité des seniors souhaitent continuer à conduire de manière autonome le plus longtemps possible pour préserver leur autonomie et échapper à l'isolement.

Des capacités amoindries par l'âge

Pour les seniors d'aujourd'hui (les "baby-boomers" qui ont toujours possédé une voiture), conduire est une habitude quotidienne.

85% d'entre eux ont un véhicule personnel et, à leurs yeux, leur droit à conduire ne se discute même pas !

Néanmoins, il est démontré que la capacité à conduire sans danger diminue avec l'âge car les facultés et les réflexes des personnes âgées s'émoussent.

La conduite exige certaines compétences motrices et sensorielles (vision, audition, souplesse des articulations…), ainsi que des compétences cognitives (jugement, attention, rapidité) pour pouvoir réagir à temps en cas de danger.

Au volant, la vue est le sens le plus sollicité. Or, chez les personnes âgées, le champ visuel se rétrécit et l'acuité visuelle (surtout de nuit) diminue.

Pour rappel, les normes exigées par le code de la route sont les suivantes :
=> il faut au moins 5/10 d'acuité visuelle pour les deux yeux ensemble
=> si un oeil a une acuité visuelle inférieure à 1/10, l'autre doit avoir au moins 6/10
=> le champ visuel horizontal des deux yeux doit être d'au moins 120°.

Conseils de prévention

Puisque les capacités sensorielles, motrices et cognitives des conducteurs diminuent avec l'âge, la prudence est de mise.

Si vous êtes un conducteur senior, il est vivement recommandé de :

=> faire contrôler régulièrement votre vision et votre audition
=> faire tester vos réflexes par votre médecin
=> garder à l'esprit que la prise de certains médicaments est incompatible avec la conduite (vérifiez la présence éventuelle d'un pictogramme sur la boîte et la notice de vos médicaments)
=> ne pas hésiter à en parler à votre médecin traitant
=> éviter les longs parcours et les heures de pointe (si besoin, préférer le train à la voiture).

A ce jour, la loi française ne prévoit aucune disposition pour évaluer les capacités de conduite des seniors, contrairement à ce qui se passe chez la plupart de nos voisins européens.

Selon un sondage Ifop réalisé pour la compagnie d'assurances MMA, 77% des Français estiment que les seniors qui conduisent devraient être soumis à une visite médicale obligatoire aux alentours de 65 ans.

En France, un arrêté du 21 décembre 2005 fixe la liste des affections incompatibles avec la conduite et cite les troubles neurologiques, comportementaux et cognitifs, y compris "les troubles de la sénescence" mais il n'y a ni contrôle, ni interdiction.

Plusieurs mesures sont pourtant envisageables :
=> la pose d'un autocollant à l'arrière de la voiture des conducteurs âgés, comme cela se pratique au Japon (et qui serait l'équivalent du A des jeunes conducteurs…)
=> l'obligation de suivre des formations spécifiques, comme celles déjà proposées sur la base du volontariat par l'association ECF (voir le site : https://www.ecf.asso.fr/Les-formations/Voiture/Formation-seniors)
 
Notez enfin que l'association Prévention Routière propose sur son site web des conseils pour les conducteurs âgés (voir le lien en bas de page).


Auteur :   |   Date de création : 24/11/2017   

Plus d'informations : https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/02/08/conduire-avec-le-temps/

Tag : seniors et conduite, seniors au volant, prévention routière, conduite seniors, remise à niveau conduite seniors, personnes agées et conduite automobile, conduire après 80 ans, sécurité routière

 


Cotations des marchés par TradingView