Vous etes ici : > Articles > Bourse > Infos / Actualités > Stimulation budgétaire européenne: plus de dépenses pour plus de croissance

ARTICLES

Stimulation budgétaire européenne: plus de dépenses pour plus de croissance

Stimulation budgétaire européenne: plus de dépenses pour plus de croissanceLa Banque centrale européenne a dirigé les efforts visant à stimuler l'économie européenne, en maintenant le coût d'emprunt pour les entreprises et les ménages locaux à un niveau bas. Mais certains disent maintenant que sa boîte à outils financière est presque vide.

Cette page vous intéresse

Baisse des taux d’intérêt sur les prêts

Ceci est important pour les petites et moyennes entreprises, qui représentent plus de 99% de toutes les sociétés non financières européennes. Ils dépendent des banques pour 70% de leur financement extérieur.

La situation s'est améliorée grâce à la baisse record des taux d'intérêt sur les prêts et à la disponibilité accrue des prêts bancaires grâce au soutien de la BCE.

Dans la zone euro, le besoin de financement bancaire supplémentaire des PME est passé de 6% du PIB en 2015 à 3% du PIB en 2019, soit 400 milliards d'euros.

Le programme d'achat d'obligations de la BCE, lancé en 2015 pour soutenir l'économie européenne, aide les PME à obtenir des prêts moins chers.

Une entreprise qui en bénéficiera est Special Plant, une pépinière dans le sud des Pays-Bas qui emploie 25 personnes.

L'entreprise a récemment développé un théier local. Et les affaires fleurissent, grâce à des taux d'intérêt bas.

Johan Jansen, directeur général de Tea By Me, a déclaré à Real Economy: «Pour que l'entreprise de l'usine démarre, le prêt bancaire était vraiment nécessaire. C'était un gros investissement au total, 1,8 million (euros). Nous avions donc besoin d'une grosse somme d'argent à faible taux d'intérêt… Il est essentiel d'avoir de l'argent bon marché car sinon nous ne pourrons pas grandir. »

Mais le faible coût d'emprunt enregistré a également un autre impact, les prix de l'immobilier dans certaines villes européennes étant poussés à des niveaux dangereusement élevés. L'un d'eux est Amsterdam.

Soutien de la BCE

Cette année, les ménages avaient une dette hypothécaire en cours auprès des banques néerlandaises représentant 91% de l'économie totale du pays - contre 55% en moyenne en Europe.

La banque centrale néerlandaise considère qu'il s'agit de l' une des plus grandes menaces à la stabilité financière des Pays-Bas.

Bas Jacobs, professeur d'économie à l'Erasmus School of Economics, a déclaré à Real Economy: «Le premier risque est que le marché du logement continue d'augmenter et que les prix des logements puissent présenter des bulles. Le deuxième risque est que les taux d'intérêt bas nuisent au passif des fonds de pension et cela est bien sûr très mauvais pour l'économie néerlandaise. Les faibles taux d'intérêt indiquent que le gouvernement devrait en fait investir plus particulièrement dans l'éducation, la recherche et la transition énergétique. "

L'économie étant bloquée à un faible niveau de croissance, la BCE appelle les pays excédentaires, comme les Pays-Bas, à investir davantage dans son économie pour stimuler la croissance en Europe.

Tout le monde n'est pas d'accord avec cela. Les ministres des Finances allemand et néerlandais insistent sur le fait que leurs gouvernements font déjà beaucoup pour stimuler la demande intérieure.

Laurence Boone, l'économiste en chef de l'OCDE, plaide pour une plus grande concentration sur la politique budgétaire.

Elle a déclaré à Real Economy: «La BCE a fait beaucoup depuis le début de la crise, mais c'est le seul jeu en ville depuis trop longtemps et cela ne peut pas durer éternellement, c'est pourquoi nous plaidons pour que la politique budgétaire intervienne et aide La BCE pour atteindre son objectif.

«Il existe un certain nombre de pays disposant d'un espace budgétaire dans la zone euro. Il y a évidemment les Pays-Bas, l'Allemagne et beaucoup de pays nordiques mais tout le monde doit investir dans la technologie, le numérique, l'énergie du 21ème siècle. Prenez les Pays-Bas. Ils ont annoncé dans leur dernier budget qu'ils augmenteraient leur budget de 1% du PIB, mais plus important encore, ils mettent en place un fonds de 50 milliards qui, selon nous, sera en partie financé par des emprunts pour financer la transition énergétique et c'est ce qui nous voulons que les pays le fassent. »


|   Date de création : 08/01/2020   
Tag : budget, finances, europe, BCE, pays européen, PIB, dette, investissement, croissance, développement,

 


Cotations des marchés par TradingView