Vous etes ici : > Articles > Assurance et Santé > Assurance véhicules de loisirs et plaisance > L'assurance ski en 5 questions

ARTICLES

L'assurance ski en 5 questions

L'assurance ski en 5 questionsAlors que les vacances aux sports d'hiver approchent, il faut savoir que le ski peut être à l'origine de nombreux accidents, tels que des chutes ou des collisions entre skieurs. Pour partir en famille l'esprit tranquille, mieux vaut être bien assuré ! Voici l'essentiel à savoir sur l'assurance ski, que vous soyez victime ou responsable.

Cette page vous intéresse

1- Dans quels cas ma responsabilité est-elle engagée ?

Une collision sur une piste de ski peut engager votre responsabilité civile si vous êtes à l'origine du dommage.

En effet, chaque skieur doit rester maître de sa vitesse et de sa direction, tout en respectant la priorité du skieur en aval.

Concrètement, si vous heurtez un autre skieur, vous êtes responsable dans les cas suivants :
=> vous êtes en amont et vous refusez la priorité à un skieur en aval
=> vous skiez ou surfez trop vite sur une piste réservée aux débutants
=> vous faites une pause dans un endroit sans aucune visibilité
=> vous effectuez un dépassement dangereux
=> vous avez perdu l'un de vos skis et celui-ci est venu blesser un autre skieur.

Dans toutes ces situations, votre responsabilité est engagée, d'où l'intérêt d'être couvert par une assurance ski ou par votre multirisques habitation.

Si vous êtes assuré, c'est votre assureur qui indemnisera la victime. Dans le cas contraire, vous devrez assumer vous-même les frais liés à l'accident.

2- Si j'ai un accident, les frais de secours seront-ils à ma charge ?

En montagne, les communes sont tenues d'organiser les secours sur le domaine public. Mais elles peuvent demander le remboursement du coût des opérations de secours qu'elles ont effectuées pour les accidents liés à une activité sportive ou de loisir.

En clair, cela signifie que les frais engagés par une commune sur un domaine skiable (frais de recherche et de transport en civière ou par hélicoptère...) sont à la charge des personnes secourues, conformément à la circulaire du 4 décembre 1990 du ministère de l'Intérieur.

Or, ces frais peuvent aller de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers d'euros. Les tarifs sont d'ailleurs affichés à la mairie, à l'office de tourisme, dans les écoles de ski et dans diverses zones d'affichage du domaine skiable.

Comme vous ne pouvez ignorer ce risque, vérifiez auprès de votre assureur que votre contrat couvre les frais de secours, pour le ou les sports d'hiver que vous voulez pratiquer.

Attention : le ski hors-piste et les compétitions peuvent être exclus des contrats. Si nécessaire, faites adapter votre contrat ou souscrivez un contrat spécifique pour la durée de vos vacances au ski.

3- Si je tombe tout seul, suis-je assuré ?

Si vous tombez en skiant sans qu'aucune autre personne ne soit impliquée dans l'accident, vous pouvez être couvert par certaines assurances, notamment :

=> la garantie individuelle accident
=> la Garantie des Accidents de la Vie (GAV)
=> l'assurance ski souscrite spécifiquement pour votre séjour à la neige.

En revanche, la garantie responsabilité civile de votre assurance multirisques habitation joue uniquement pour les dommages que vous pourriez causer aux autres.

4- Mes enfants sont-ils bien assurés ?

Vos enfants sont parfois couverts par votre propre assurance, mais ce n'est pas toujours le cas, d'où l'importance de se renseigner avant de partir en vacances.

Notez aussi que les enfants peuvent être garantis par une assurance extra-scolaire, souscrite à l'école en début d'année. Certains contrats protègent vos enfants 24h/24 à la maison et en vacances.

Enfin, si vos enfants partent en classe de neige, ils bénéficient peut-être d'une assurance collective. Renseignez-vous pour en connaître l'étendue : ce type d'assurance couvre généralement la responsabilité civile de chaque skieur, mais il convient de vérifier qu'elle prend suffisamment en charge les frais de secours.

5- Dois-je forcément souscrire une assurance spécifique ?

Comme nous vous le rappelions ci-dessus, certains risques sont déjà couverts par vos contrats, notamment par votre assurance multirisques habitation et par votre Garantie Accidents de la Vie (GAV).

Certaines cartes bancaires peuvent aussi vous apporter des garanties :

=> vous dédommager en cas d'accident si vous les avez utilisées pour payer la location de vos skis ou votre forfait de remontée
=> prendre en charge vos frais de rapatriement en cas d'accident

Avant de souscrire une assurance ski pour la durée de votre séjour, il faut donc relire les conditions générales de vos contrats d'assurance.

Vérifiez que vous serez couvert en cas de problème, en France ou le cas échéant à l'étranger.

Si vous n'avez pas le temps de vérifier vos contrats avant votre départ ou si les frais de secours ne sont pas suffisamment couverts par vos contrats, n'hésitez pas à souscrire l'assurance proposée avec votre forfait de ski !

Dites-vous bien que son coût est modéré en comparaison des frais auxquels vous vous exposez en cas d'accident.

De plus, ces assurances proposent parfois des garanties supplémentaires intéressantes comme la garantie interruption de séjour ou remboursement des remontées mécaniques.

A noter : en cas d'accident, vous disposez d'un délai de 5 jours ouvrés pour déclarer l'accident à votre assureur par courrier recommandé. Passé ce délai, l'assureur peut refuser tout remboursement, alors prévenez votre compagnie d'assurance sans tarder et avant d'engager toute dépense.


Auteur :   |   Date de création : 03/02/2017   
Tag : assurance ski, assurance forfait ski, assurance pour le ski, assurance sports d'hiver, s'assurer pour le ski, responsabilité civile ski, annulation séjour ski, assurance neige, assurance accident ski, assurances ski