Vous etes ici : > Articles > Crédit > Crédit immobilier > 3 conseils pour négocier un prêt immobilier

ARTICLES

3 conseils pour négocier un prêt immobilier

3 conseils pour négocier un prêt immobilierUne fois que vous avez signé la promesse de vente pour un bien immobilier, vous disposez d'un délai de 45 jours pour négocier un crédit immobilier avantageux. En la matière, tous les clients ne bénéficient pas des mêmes conditions. Voici 3 conseils pour négocier un prêt immobilier auprès de votre banque.

Cette page vous intéresse

Mettez vos atouts en avant

Vous avez trouvé l'appartement ou la maison de vos rêves ? Avant de signer l'acte de vente, vous disposez de 45 jours à partir de la date de la signature de la promesse de vente pour négocier un prêt immobilier avantageux.

En effet, bien que les taux d'intérêts soient actuellement au plus bas, tout le monde ne bénéficie pas des mêmes conditions de crédit. Pour obtenir un bon crédit, il faut savoir négocier et mettre en avant ses atouts.

Voici 5 arguments à faire valoir lors des négociations avec votre banque :

1- Votre taux d'endettement est faible.
Ce taux correspond au ratio entre vos revenus mensuels et vos charges financières.
S'il est compris entre 10% à 15%, votre profil d'emprunteur est considéré comme excellent.

2- Votre "reste à vivre" est important
Cette expression désigne la somme qui vous reste après le paiement de vos mensualités de crédit.
Cette somme doit être d'au moins 400 euros par ménage (plus 150 euros par personne à charge), mais c'est encore mieux s'il vous reste 600 euros par mois après paiement de votre mensualité.
Si vous possédez un patrimoine important ou que vous touchez un revenu élevé, c'est un argument que vous devez faire valoir.

3- Votre apport personnel est considérable
En règle générale, pour obtenir un prêt immobilier, l'emprunteur doit pouvoir fournir un apport correspondant à au moins 10% de la valeur du bien.
Si votre apport personnel s'élève à 20% ou 30% du prix d'achat, vous pouvez négocier avec la banque un meilleur taux.

4- Vous êtes un gestionnaire prudent
Si vous gérez bien vos comptes et n'avez jamais de découvert ni d'incident de paiement, vous disposez d'un argument de poids pour convaincre votre banque de vous prêter de l'argent.
Votre gestion de vos finances personnelles est un facteur décisif pour les organismes prêteurs, qui préfèrent bien sûr les personnes "raisonnables" qui ne vivent pas au-dessus de leurs moyens et n'ont pas d'autres emprunts à rembourser.

5- Vous avez une bonne situation professionnelle
Ce critère est primordial pour la banque qui prendra en compte votre statut (cadre ou simple employé), votre ancienneté, votre âge et votre capacité d'évolution dans l'entreprise.
Notez qu'un emploi en CDI est un plus, mais n'est pas indispensable à l'octroi d'un crédit immobilier si vous avez volontairement choisi de travailler en intérim dans un secteur qui ne connaît pas le chômage.
Dans ce cas, la banque vérifiera si vous exercez le même métier depuis plus de 3 ans sans interruption supérieure à un mois.

Comparez les taux et l'assurance

Pour négocier un prêt immobilier avantageux, n'hésitez pas à comparer les offres et à faire jouer la concurrence.
 
Attention : le taux d'emprunt n'est pas la seule chose qu'il faut comparer car il ne détermine pas à lui seul le coût du crédit.

Le coût réel de votre crédit, appelé TAEG pour taux annuel effectif global, inclut aussi tous les frais annexes, notamment le coût de l'assurance par mois, par trimestre ou par an et le coût total de l'assurance sur toute la durée du prêt.
 
La plupart des banques exigent que l'emprunteur souscrive une assurance, en particulier pour couvrir les risques liés au décès et à l'invalidité.

L'emprunteur est libre de choisir l'établissement qui l'assure et n'est pas obligé de souscrire l'assurance proposée par le prêteur, à condition que le contrat d'assurance présente un niveau de garantie équivalent à celui proposé par l'établissement prêteur.

N'hésitez pas à comparer les différents contrats d'assurance car l'assurance représente une part importante du coût total d'un crédit.
C'est aussi un point que vous pouvez négocier pour faire baisser le vôtre. Déterminez les garanties dont vous avez vraiment besoin et soyez vigilant sur la répartition entre les co-emprunteurs (car celle-ci sera figée même si vous changez ultérieurement d'assurance).

N'hésitez pas à renégocier votre crédit

Il est également possible de renégocier un prêt immobilier avec l'établissement qui vous l'a accordé afin d'obtenir de meilleures conditions que celles fixées à l'origine.

Cette renégociation est vivement recommandée si les taux d'intérêts ont baissé : vous pouvez alors espérer obtenir un taux plus favorable ou une durée de remboursement plus courte, voire les deux à la fois !

Cette démarche est un aménagement de votre contrat et doit être officialisée par un avenant au contrat immobilier initial.

En général, elle n'entraîne pas d'autres frais que les droits de dossier (qui sont eux aussi négociables).

A noter : vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à partir de la réception de l'avenant pour l'accepter ou le refuser.


Auteur :   |   Date de création : 16/12/2016   
Tag : prêt immobilier, négocier un prêt immobilier, negocier un pret immobilier, négocier son prêt immobilier, négocier un crédit immobilier, negocier credit immobilier, renégocier un pret immobilier, renégociation pret