Vous etes ici : > Articles > Crédit > Crédit à la consommation > Le pouvoir d'achat : définition et calcul

ARTICLES

Le pouvoir d'achat : définition et calcul

La question du pouvoir d'achat est une des préoccupations majeures des ménages. Nous vous proposons de découvrir la définition du pouvoir d’achat et la manière dont il est calculé.

Cette page vous intéresse

Qu'est-ce que le pouvoir d'achat ?

Le pouvoir d'achat correspond à ce que l'on peut consommer ou épargner avec son revenu. Il dépend du coût de la vie, c’est-à-dire du niveau général des prix.

Le pouvoir d'achat d’un salaire se définit par la quantité de biens et de services que l'on peut acheter avec ce salaire, mais le même raisonnement s'applique à l'ensemble des ressources d’un ménage (salaires, capital, prestations familiales et sociales...).

A noter : il ne faut pas confondre cette notion avec la parité de pouvoir d'achat ou PPA qui permet aux économistes de faire des comparaisons entre les pays et leurs devises nationales en utilisant le dollar US comme référence.

Comment est-il calculé ?

Le calcul du pouvoir d'achat est complexe car il doit tenir compte à la fois de l'évolution des prix et de l'évolution des revenus.

L’indice de référence utilisé pour évaluer les prix est l'indice des prix à la consommation ou IPC fourni par l’INSEE. Cet indice sert ainsi à revaloriser les loyers, les retraites, les pensions alimentaires et les rentes viagères.

En revanche, la mesure des revenus est plus épineuse : les ménages disposent en effet d’un ou deux salaires selon les cas, de revenus sociaux et de revenus de l’épargne et il faut aussi prendre en compte les prélèvements sociaux et le poids des impôts.

A noter : le sentiment des ménages diffère souvent des données statistiques de l'Insee. En effet, la situation de chaque ménage est particulière alors que les indices sont basés sur des moyennes (par exemple des "paniers moyens" qui ne sont pas représentatifs de la consommation de tous les Français).

Par ailleurs, les consommateurs sont plus sensibles aux achats courants et répétitifs (dont les prix augmentent plus vite) qu’aux achats occasionnels comme un ordinateur ou une télévision dont les prix diminuent et font baisser l’indice moyen.

Enfin, l'indice des prix et donc le calcul du pouvoir d'achat ne prennent pas en compte l'évolution du prix d'acquisition des logements, qui a fortement augmenté depuis la fin des années 1990. Tous ces éléments peuvent expliquer la différence entre les données statistiques et le ressenti des consommateurs.

Comment évolue-t-il ?

L’évolution du pouvoir d'achat est liée à l’évolution des prix et des salaires. Lorsque les revenus augmentent plus vite que les prix, le pouvoir d'achat augmente. Dans le cas contraire, il diminue.

Son évolution sur une période donnée est calculée d’après la variation des revenus en valeur et la variation de l’indice des prix.

Sur la période 1974-2006, le pouvoir d’achat de l'ensemble des ménages en France a progressé de 2% par an en moyenne. En revanche, sur la même période, le niveau de vie (qui est un indicateur différent) n’a augmenté que de 1,3% par an.

En 2009, l'ensemble des ménages français ont vu leur revenu disponible progresser de 1%, contre 3,2% en 2008. Le pouvoir d'achat global a augmenté de +1,6% en 2009.


Auteur :   |   Date de création : 28/02/2008   |    Dernière mise à jour : 08/11/2011   
Tag : pouvoir d'achat, définition pouvoir d'achat, calcul pouvoir d'achat, pouvoir achat France, insee pouvoir achat, mesure pouvoir achat, indice des prix, IPC